Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 00:00

Parmi les albums sur la rentrée scolaire, j'ai un faible pour les raleurs. Là où les héros n'ont pas envie d'aller à l'école. (et en plus, ça me fait rire de voir ma présentation de livres sur la rentrée avec des dessins d'enfants qui boudent!). Et il y en a pour tous les âges.

 

Pour les plus jeunes (entrée en première année de maternelle, voire même pour les plus grands de la crèche)

 

non-non-et-non.jpg

 

 

 

 

Non, non et non ! de Mireille d'Allancé, à l'école des Loisirs

Lors de son premier jour de classe, le petit Octave n'a que le mot "non" à la bouche ! Non il ne veut pas enlever son manteau, non il ne veut pas jouer avec ses camarades...

Un album qui fait partie de nos "classiques petite enfance" et qui marche très bien avec les petits, même si je ne le trouve pas exceptionnel (dessins très classiques, histoire prévisible).

 

 

 

 

elinor-n-aime-pas-l-ecole.jpgPour une rentrée en petite ou en moyenne section

Elinor n'aime pas l'école de Christine Naumann-Villemin et Marianne Barcilon, à l'école des Loisirs

Elinor n'aime pas l'école et refuse d'y aller seule. Elle ordonne donc à ses parents de l'y accompagner. Et comme même un roi et une reine doivent obéir à leur princesse de petite fille, tous les trois se retrouvent en classe. Mais Elinor va vite se rendre compte que ce n'est pas pratique du tout un papa et une maman en classe... Une manière pleine d'humour de parler de la nécessité pour un enfant de se séparer de ses parents.

j-irai-pas-a-l-ecole-ross.jpg

 

Pour une rentrée en moyenne ou en grande section :

J'irai pas à l'école de Tony et Zoé Ross chez Mijade

Mademoiselle refuse d'aller à l'école : on dit que la maîtresse est méchante, que la cantine est mauvaise... Mais on revoit Mademoiselle après l'école, et elle s'est fait une nouvelle amie que sa maman imagine... très différente de ce qu'elle est en réalité !

Je suis une grande fan des dessins de Tony Ross. Et cet album aborde un aspect moins habituel : la manière dont les parents imaginent ce qu'a vécu leur enfant à partir du récit de celui-ci. Ici, le décalage entre les représentations successives de l'amie selon les explications données par la petite fille et l'amie telle qu'elle est vraiment est savoureux. Et j'ai un faible pour la dernière phrase de cet album !

 

 

j-veux-pas-y-aller--.jpg

Pour une rentrée en grande section ou au CP :

J'veux pas y aller d'Yvan Pommaux chez Bayard

Pablo refuse d'aller à l'école le lendemain matin. Boudeur, il refuse même son histoire préférée, celle d'Atalante. Mais le rêve qu'il fait va lui faire redécouvrir à la fois ce mythe et l'école d'une autre manière...

Ce que j'aime, chez Pommaux, c'est justement sa capacité à mêler à ces albums et ses histoires originales les grands contes classiques ou, comme c'est le cas ici, les grands mythes gréco-romains.

Pour ceux qui ne connaissent pas Atalante, c'est une princesse grecque particulièrement rapide à la course, qui n'accepte d'épouser que celui qui sera capable de gagner une course contre elle. Hippomène va réussir en usant d'un subterfuge : il jette au sol, pendant la course, trois pommes d'or offertes par une déesse. Atalante s'arrêter pour les ramasser et les admirer, ce qui permet à Hippomène de gagner la course.

 

 

Bien sûr, dans ces livres-là, la morale sera sauve et les enfants, finalement, adoreront l'école et seront très heureux d'y être. Parce que quand même, la littérature jeunesse s'est donné pour mission de prouver aux enfants que l'école, c'est cool !

 

(Petite parenthèse qui n'a rien à voir avec le sujet : contrairement aux livres que je présentais récemment, les albums présentés ici offrent tous une version assez stéréotypée avec dans tous les cas la mère qui s'occupe de l'enfant au quotidien, qui l'emmène et qui vient le chercher à l'école. Dans le seul ouvrage où le père est présent, c'est le stéréotype de la "princesse pour petite fille" qu'on retrouve : robe rose, diadème dans les cheveux... Ce n'est pas pour autant qu'ils sont mauvais, bien au contraire. Et deux d'entre eux (j'irai pas à l'école et j'veux pas y aller!) ont l'avantage de montrer une réelle diversité parmi les personnages, qui ont souvent tendance en littérature jeunesse, à être tous blancs !)

 

Un dernier livre un peu différent des autres, mais tout aussi savoureux :

je-deteste-l-ecole.jpgJe déteste l'école de Jeanne Willis et Tony Ross chez Galimard jeunesse (il existe aussi en roman "première lecture" dans la collection Folio Cadet)

 

Ici, ce n'est pas une petite fille qui n'a pas encore mis les pieds à l'école. Elle, elle connaît bien. Et elle déteste toujours autant. Il faut dire que sa maîtresse est un crapaud, qu'on mange des vers de terre à la cantine, et que ses camarades de classe sont de vrais monstres! Pourtant, le jour où elle apprend qu'elle quitte définitivement son école, elle se met soudain à la regretter très fort...

 

Le texte, présentant de manière absolument atroce l'école est renforcé par les illustrations géniales de Tony Ross. Même si à la fin le rire se teinte de nostalgie...

 

Par contre le second degré réserve ce texte aux enfants à partir de 5 ans. Pour moi, c'est un album idéal à offrir à un enfant qui quitte la maternelle, surtout s'il a beaucoup râlé pour aller à l'école...

 

 

Et toi, tu connais ces livres ? Tu es aussi fan que moi de Tony Ross ? Tu es en plein préparatifs de la rentrée ? (plus sérieusement, moi, il faut que je prépare la réunion avec les institutrices qui vont venir à la bibliothèque avec leur classe...)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Lila
  • : Bibliothécaire, maman du magicien (né en 2012) et de la puce (née en 2015), je parle de mes coups de coeur en littérature jeunesse, de ma vie, de mes ballades... J'ai un autre blog, http://filledalbum.wordpress.com où je réunis des ressources pour une littérature jeunesse antisexiste.
  • Contact

Recherche