Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2011 4 01 /09 /septembre /2011 10:51

Aujourd'hui, un de mes coups de coeur de ces derniers mois à la bibliothèque :

Le roi qui n'a rien d'Alex Cousseau et Charles Dutertre édité chez Gallimard jeunesse.

  roi qui n'a rien

 « C’est l’histoire du roi qui n’a rien dans le pays de Tout-à-l’envers. Ici il pleut quand il y a du soleil, tout le monde a tout et le roi n’a rien. ».

Du coup, il est assis sur un trottoir et il attend, sans savoir quoi (voir illustration). Un chat s'installe à côté de lui. Ils vont rencontrer un jeune chevalier arrogant, une vieille dame à grosse voix et un chien affamé qui a très envie de manger le chat.

 

Un très beau conte qui fait souvent sourire (j'ai un faible pour la dernière phrase!). Une histoire en apparence toute simple, mais poétique et pleine de bonnes idées. On y trouve de nombreuses références (discrètes) à d'autres contes, comme le chat botté.  

Ce conte met en avant la richesse que représente l'amitié et montre que l'on peut être très heureux sans rien posséder (et qui réussit à amener celà avec légerté, ce que personnellement je n'ai pas réussi à faire dans cette critique !).

 

roi qui n'a rien intérieur

Un beau format à l'italienne. Des illustrations simples et colorées sur un fond blanc ou noir.  Elles fourmillent de détails, ce qui donne envie de rester 15 minutes sur chaque page.

J'aime particulièrement le jeu des proportions dans ces illustrations, qui mettent bien sûr en avant le roi et le chat au milieu de cette foule de personnages, et qui font qu'un personnage immense sur une page peut être minuscule sur la suivante (voir particulièrement le chevalier, qui apparaît majestueux mais se retrouve ensuite bien plus petit que le chat !).

 

J'ai lu ce conte à une classe de CP, cette histoire a eu beaucoup de succès et suscité pas mal de réactions sur la richesse, le fait de posséder ou non ("mais un roi, il devrait avoir des choses!"). Elle a également fait sourire les parents accompagnateurs (et ça, c'est loin d'être évident!). Elle peut être accessible même avec des enfants un peu plus jeunes (dès 4-5 ans).

En lecture individuelle, c'est un vrai bonheur, puisqu'on laisse à l'enfant la possibilité d'aller à son rythme, de profiter pleinement des illustrations.

 

De manière générale, j'aime beaucoup les albums d'Alex Cousseau qui nous entraine à chaque fois dans des univers originaux et qui a la bonne idée de collaborer avec des illustrateurs très différents.

Allez voir, par exemple :

dans-moi.jpg

 

Dans moi avec Kitty Crowther

Un texte poétique sur une rencontre avec soi, celle que l'on fait un jour en grandissant. Sur les frayeurs qu'il faut affronter pour réussir à s'exprimer et être heureux.

 

 

 

charles à l'école des dragons

Charles à l'école des dragons avec Philippe-Henri Turin

Un très grand format pour raconter l'histoire de ce petit dragon aux ailes démesurées, qui décidément ne fait rien comme les autres dragons et préfère écrire de la poésie que de cracher du feu.

 

 

 

 

 

  Alors, ces lives vous inspirent ?

Vous connaissez d'autres oeuvres d'Alex Cousseau ?

Je sais qu'il a aussi écrit des romans pour la jeunesse, quand j'aurai un peu de temps, j'essayerai d'aller y jeter un coup d'oeil !

Partager cet article

Repost 0
Published by Lila - dans Lila bouquine
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Lila
  • : Bibliothécaire, maman du magicien (né en 2012) et de la puce (née en 2015), je parle de mes coups de coeur en littérature jeunesse, de ma vie, de mes ballades... J'ai un autre blog, http://filledalbum.wordpress.com où je réunis des ressources pour une littérature jeunesse antisexiste.
  • Contact

Recherche