Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 14:47

Aujourd'hui, je fais une petite pause parmi les albums pour tout-petits pour vous parler d'un album d'Anthony Browne, le jeu des formes.

Le jeu des formes d'Anthony Browne

Cet album autobiographique (au moins en partie) raconte une journée qui transforma à jamais la vie de l'auteur : une visite en famille au musée. 

Une famille ordinaire, avec le grand qui suit en trainant des pieds et en trouvant que ces vieux tableaux sont sans intérêt, le père qui fait des blagues nulles...

Une famille qui vient "à la ville" et qui est d'abord un peu intimidée dans ce lieu "superélégant" :

Le jeu des formes d'Anthony Browne

Mais peu à peu, grace à l'accompagnement de la mère, à ses questions, ses remarques et ses encouragements, les enfants vont davantage se sentir à leur place. Ils vont laisser libre cours à leur imagination, admirer les tableaux, faire des liens avec leur propre vie et comprendre que loin d'un lieu glacé, un musée est un lieu riche et proche d'eux :

Le jeu des formes d'Anthony Browne

Au retour, dans leur train, leur mère leur fait découvrir un jeu, tout simple et génial, le jeu des formes :

Le jeu des formes d'Anthony Browne

Comme toujours, chez Anthony Browne, l'illustration est particulièrement riche. J'aime en particulier le parallèle entre le trajet vers le musée et le trajet retour, qui montre si bien à quel point la journée a été enrichissante : 

Le jeu des formes d'Anthony Browne
Le jeu des formes d'Anthony Browne

Vous avez remarqué les "jeux des formes" sur la ballustrade ?

 

Ce livre montre que l'art peut transformer le monde, raconte la naissance d'une vocation, mais fait aussi l'éloge de la mère qui partage, qui transmet, qui fait découvrir... Je trouve cette relation à la mère très émouvante. 

 

Récemment, j'ai reçu une classe de moyenne section dont la maitresse demandait des livres sur l'art, sur les musées. Je l'avais mis dans la sélection, mais hésitait à le lire à la classe, le trouvant peu adapté à une lecture collective (il y a beaucoup de petits détails à observer) et trouvant les enfants un peu jeunes. Mais l'instit m'a dit "oh, si, ça sera bien". Je l'ai donc lu à la classe, qui m'a paru très attentive et très intéressée par le jeu des formes. 

Alors que les enfants se préparaient à repartir, certains étaient venus s'asseoir sur le tapis et je me suis approchée pour montrer les exemples de jeu des formes que l'on trouve dans le livre. Nous avons finalement feuilleté ensemble presque tout le livre. Et j'ai adoré les remarques de ces enfants. J'en ai donc noté quelques unes. 

Le jeu des formes d'Anthony Browne

La page du lion a été la première demandée par un enfant, qui visiblement avait été destabilisé par le texte.

Un petit garçon : "le lion, il est là en vrai ?" Moi : "à ton avis ?" Lui : "non".

Une petite fille à son camarade, montrant la queue du lion en forme de tête d'oiseau : "regarde, c'est pas vrai".

Le premier : "mais alors pourquoi il imagine un lion ?". Je les oriente vers les tableaux. "ah oui, le lion se sauve".

Le jeu des formes d'Anthony Browne

Un enfant : "pourquoi la dame elle est couchée ?"

Moi : "parce qu'elle est triste et qu'elle demande pardon à son mari"

Lui : "pourquoi ?"

Moi : "parce qu'elle est tombée amoureuse d'un autre homme".

Il n'a rien dit à ce moment là, mais ça l'a fait réfléchir, parce qu'il m'a demandé plusieurs minutes plus tard, juste avant de partir, alors qu'on avait refermé le livre depuis un moment : "mais pourquoi la dame elle est plus amoureuse de son mari ?".

Le jeu des formes d'Anthony Browne

Les enfants avaient bien écouté la lecture, puisqu'ils ont indiqué les différences sans que j'intervienne.

"les dames, c'est pas les mêmes parce qu'elles ont pas les mêmes colliers". "Les bébés, ils ont pas les mêmes pyjamas".

Le jeu des formes d'Anthony Browne

Une petite fille, en montrant la page de droite : "là, ils imaginent".

Un petit garçon, en montrant successivement les deux pages : "c'est dans quel pays ? et là ?"

Un autre enfant : "c'est pas génial". La première petite fille "non, parce que ça peut tuer des personnes âgées et que après elles seront plus là". 

 

 

J'ai trouvé que ces (brefs) échanges montraient bien que comme dans tous les livres d'Anthony Browne, on pouvait voir des niveaux de lecture très différents et qu'ils pouvaient apporter des choses à des enfants d'âge très divers (et pas qu'aux enfants, d'ailleurs !). Et que des enfants même très jeunes sont capables d'une grande finesse dans leur analyse de l'image. 

La maîtresse a prévu de les faire jouer au jeu des formes en classe. 

Challenge bleu : 9/20

Challenge bleu : 9/20

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Lila
  • : Bibliothécaire, maman du magicien (né en 2012) et de la puce (née en 2015), je parle de mes coups de coeur en littérature jeunesse, de ma vie, de mes ballades... J'ai un autre blog, http://filledalbum.wordpress.com où je réunis des ressources pour une littérature jeunesse antisexiste.
  • Contact

Recherche