Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 13:49

Quand je lui lisais pas le temps, le magicien passait beaucoup de temps sur la dernière page, avec les deux poules, en les montrant, en faisant de grands discours. Du coup, lors de la visite suivante à la librairie, on a continué sur les poules et je lui ai acheté L'oeuf et la poule de Iela et Enzo Mari.

L'oeuf et la poule de Iela et Enzo Mari

Pas de texte dans cet album.

Un coq, une poule. Et puis un oeuf. 

L'oeuf et la poule de Iela et Enzo Mari

Tout au long de l'album, on suit la croissance du poussin. D'abord dans son oeuf, et le livre alterne entre des pages sur fond noir qui montrent l'intérieur de l'oeuf, et des pages sur fond blanc qui montrent ce qui se passe à l'extérieur. 

L'oeuf et la poule de Iela et Enzo Mari
L'oeuf et la poule de Iela et Enzo Mari

Et puis le poussin sort de l'oeuf. 

L'oeuf et la poule de Iela et Enzo Mari

 

Tout au long du livre, nous sommes à hauteur de poussin (ou d'oeuf) et on ne voit de la poule que ses pattes ou ses plumes, sauf quand elle se penche vers le poussin où l'on voit sa tête, mais jamais son corps en entier. 

 

Le poussin picore, dort contre sa maman, grandit. Devient presque adulte, et on peut imaginer la lecture de cet album comme une boucle : devenue une poule, elle va pondre un oeuf, le poussin va devenir une poule, qui va pondre un oeuf, etc, etc.

 

On croise autour du poussin qui grandit des coccinelles ou... des fourmis, ce qui fait un nouveau lien avec pas le temps.

L'oeuf et la poule de Iela et Enzo Mari

 

Ce livre a été publié pour la première fois à la fin des années 1960 et n'a pas pris une ride depuis. Iela Mari a fait d'autres superbes albums, toujours sans texte, présentés ici. Ils font partie des livres que j'ai l'impression d'avoir toujours connus, on les avait sans doute à la maison ou chez ma grand-mère quand on était petits. 

Cet album est à la fois presqu'un documentaire sur les poules et une histoire très riche de naissance, de rencontre, de croissance...

Je trouve qu'on a envie de passer la main dans les plumes, j'adore la tête ébahie de la poule quand le poussin sort de l'oeuf...

 

Le magicien aime beaucoup ce livre. Il pointe l'oeuf, est fasciné par les pages où on voit le poussin qui grandit à l'intérieur.

On me pose souvent la question (au boulot, sur le blog...) "comment tu lis un album sans texte ?" et je ne sais pas toujours comment répondre, je suis encore souvent démunie face à ces albums. Pour celui là, ça dépend. J'ai vu en formation une bibliothécaire le lire en faisant les bruit des animaux : le coq, la poule, le silence sur les pages noires et puis la voix du poussin à partir de sa naissance. J'avais beaucoup aimé, mais il faut bien l'avouer, je suis nulle en bruits d'animaux. Parfois je me lance, d'autres fois, je ne dis rien et je laisse parler le magicien qui a toujours plein de choses à dire, d'autres fois encore, je nomme ce que le magicien montre du doigt. J'essaye cependant de ne pas décrire ce qui se passe : les dessins sont parfaitement clairs et les décrire serait à mon avis redondant. 

Challenge bleu : 7/20

Challenge bleu : 7/20

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Lila
  • : Bibliothécaire, maman du magicien (né en 2012) et de la puce (née en 2015), je parle de mes coups de coeur en littérature jeunesse, de ma vie, de mes ballades... J'ai un autre blog, http://filledalbum.wordpress.com où je réunis des ressources pour une littérature jeunesse antisexiste.
  • Contact

Recherche