Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 juillet 2015 3 01 /07 /juillet /2015 11:42

Le magicien a presque 3 ans. Il y a quelques semaines, l'arrivée des "pourquoi" a été aussi soudaine que massive. Depuis, nous répondons à ses "pourquoi ?" toute la journée. Et bien sûr, chaque réponse amène un nouveau "pourquoi ?" jusqu'à ce que parfois, nous arrivions à un "ah" qui clôt la série de questions.

Alors quand j'ai vu ce livre à la librairie, j'ai craqué, trouvant que cela ferait un clin d'oeil marrant au magicien.

Pourquôôââ de Voutch

Un parent (père ? mère?) grenouille dit à son enfant qu'il est l'heure de faire dodo. S'en suivront toute une série de "pourquôôââ ?". Et si les réponses sont réalistes au début, elles glisseront petit à petit vers le fantaisiste, pour finir par parler de glace à la mouche (depuis la grenouille qui avait une grande bouche de Keith Faulkner, le magicien sait bien que les grenouilles à grande bouche mangent des mouches !). 

Pourquôôââ de Voutch
Pourquôôââ de Voutch
Pourquôôââ de Voutch

 

Voutch est un des auteurs jeunesse qui me fait exploser de rire à chaque lecture, même quand je connais déjà la chute. Pour des enfants un peu plus grand et même pour des adultes, je vous conseille vivement la petite grenouille qui avait mal aux oreilles. Ici, les dessins sont plein d'humour (j'ai un faible pour le soleil qui se brosse les dents) et on a très souvent envie de faire comme la grenouille adulte. 

 

Ce livre est édité par Thierry Magnier, soit en petit (12x12) soit en moyen format (16x16), mais toujours en tout cartonné. On a donc l'impression d'un livre pour tout-petits. Mais comme de nombreux titres de la collection tête de lard, ce livre ne s'adresse pas à mes yeux à des bébés, mais à des enfants un peu plus grands, qui sont eux-même dans cette période des pourquoi et qui peuvent comprendre l'humour de ce livre. 

 

Et le magicien ? Sa première réaction a été de me demander "pourquoi il dit pourquoi ?" ^^

Il adore ce livre et le conait déjà par coeur et le lit souvent à haute voix, ce qui nous fait mourir de rire. Il a bien compris en quoi c'était drôle de lui offrir parce qu'il posait lui-même la question et répond au dernier "pourquoi" du livre "parce que c'est comme ça" !

 

Le même vu par la mare aux mots et la soupe de l'espace

Repost 0
25 juin 2015 4 25 /06 /juin /2015 10:58

Avant d'être enceinte (ou plutôt avant de le savoir, puisque j'étais déjà enceinte quand j'ai écrit cet article), je disais que j'avais peur de ne pas être capable de gérer, seule, deux enfants. Cette peur, elle a subsisté pendant ma grossesse. Plus ou moins forte, plus ou moins cachée, mais toujours présente.

Et sans en avoir vraiment conscience, je me disais que je ne pourrai pas sortir avec les deux sans que ça tourne à la catastrophe. Cet article fera sans doute sourire voir rire les mères de familles nombreuses qui gèrent sans souci 3, 4, 5 enfants. Certains trouveront que je me suis angoissée pour pas grand chose, mais ça me semblait tout simplement insurmontable.

J'ai évité au maximum de me retrouver seule avec les 2 enfants. Ce qui a été relativement facile jusque là, puisque l'amoureux a pu poser 1 mois 1/2 de congé à partir de la naissance, donc nous avons pu passer du temps à 4, épaulés, en plus, par ses parents puis ma mère.

Un jour, avec Paul, après un énième passage à la PMI (la puce ne prenant pas suffisamment de poids, on allait la faire peser tous les jours, puis toutes les semaines, mais tout est rentré dans l'ordre et elle a maintenant des joues énormes !), nous avons décidé d'aller manger une glace en terrasse tous les 4. C'est là que j'ai réalisé à quel point avoir deux enfants m'avait angoissé. Mais aussi à quel point sortir avec deux enfants pouvait bien se passer. La puce roupillait dans l'écharpe, le magicien était ravi d'avoir pu choisir lui-même ses deux boules de glace, fraise et chocolat. Et on a pu tranquillement profiter du soleil.

Nous avons récidivé avec un resto avec ma belle-mère quelques jours plus tard, où nous avons passé un tout aussi bon moment, même si on ne peut pas dire que nous sommes restés assis tout le repas, il ne faut pas trop en demander quand même !

Depuis, les sorties à quatre sont devenues habituelles, au parc essentiellement. Et je me suis détendue.

Mais hier, pour la première fois, j'ai été vraiment seule avec les deux toute la journée. Le magicien étant fatigué par une nuit pourrie, je n'ai pas voulu le mettre à la crèche. Et Paul travaillait de 7h30 à 19h30 (+ 45 minutes de trajet).

Et malgré mon inquiétude, ça c'est bien passé.

J'ai pu prendre une douche pendant que le magicien jouait tranquillement dans sa chambre et que la puce était dans son transat.

On est sortis ce matin pour faire des courses, le magicien dans la poussette, la puce en écharpe, et dans la rue, je me suis sentie forte avec les deux.

J'ai remonté mes escaliers avec tous mes sacs, mon bébé dans l'écharpe et la main de mon grand dans la mienne.

La puce a eu la bonne idée de dormir pendant le repas de midi.

Le magicien s'est relevé de sa sieste en me disant "je reviens pour te faire un câlin!" puis il s'est recouché.

Ils ont (un peu) coordonné leurs siestes, j'ai donc pu m'assoupir quelques minutes (avec la puce allongée sur moi...), faire la vaisselle et même lire quelques pages et écrire quelques lignes ici.

On est allé retrouver des copines, les miennes et celle du magicien, au parc. La puce, réveillée dans l'écharpe pour une fois, a pu en profiter, et téter un peu.

On est rentré pour le bain. Et Paul nous a fait la surprise de rentrer un peu plus tôt du travail. On a donc pu partager le repas, le bain de la puce et l'histoire du grand, le coucher des enfants (qui a duré un moment...).

Et à un moment, on a même eu le temps de regarder un épisode de sensé 8, notre série du moment.

Je sais que les choses ne se passeront pas toujours aussi bien. Je sais que parfois, les deux se mettront à hurler en même temps. Qu'il y aura des jours où ils seront de mauvaise humeur, des jours où je n'aurai pas l'énergie. Qu'il y a des sorties qui se finiront en crise. Que probablement, le magicien renversera son assiette par terre au moment où la puce régurgite.

Mais je sais aussi que ça peut bien se passer. Et ça me donne de la force, de l'énergie. Et là, j'ai juste envie d'en profiter.

Repost 0
8 juin 2015 1 08 /06 /juin /2015 18:15

Cela fait déjà un mois que la puce est arrivée. Comme après la naissance du magicien, nous nous sommes installés pour 3 semaines chez mes beaux parents, pour nous faire chouchouter un peu et profiter de la campagne. Et en ce moment, j'aime :

les coquelicots du jardin

le sourire de travers de la puce, repue après sa tétée

sa fossette qui commence à apparaître, et qui ressemble à la mienne

manger des cerises et du melon

le magicien qui tient à accompagner sa sœur chez le médecin et qui lui caresse les cheveux pendant l'examen en disant "c'est moi ton grand frère"

bouquiner sur une chaise longue, la puce endormie dans mes bras, le magicien et son père qui jouent dans le bac à sable à côté de moi

Faire le marché (je ne le fais jamais à Paris, pour moi c'est lié aux vacances!)

mettre à la puce sa première petite tenue

Construire un "pont d'Avignon" en duplo avec le magicien

Écouter le magicien chanter les dizaines de chansons qu'ils connaît. J'ai un faible pour "Petrouchka, ne pleure pas"

Présenter la puce à ses tantes et à ses (nombreux) arrières-grands parents

Les deux enfants qui dorment en même temps en début d'après-midi, ce qui me permet de faire la sieste aussi !

Regarder le magicien jouer dans la piscine ou avec le jet d'eau et me dire que c'est cool de ne pas être à Paris quand il fait si chaud

Aller manger une glace au café ou aller au resto à 4, et se rendre compte que ça se passe très bien

S'installer dans le hamac avec la puce endormie dans mes bras

Quelques instants de calme, comme en ce moment, quand Paul s'occupe du magicien et que la puce fait une sieste

Bref, je profite, et je n'ai que ma tablette, donc c'est compliqué de publier sur le blog. Mais je ne vous oublie pas et je reviens bientôt !

Repost 0
3 mai 2015 7 03 /05 /mai /2015 19:12

(Non, je n'ai pas encore accouché. J'entre dans la phase où les gens ne disent plus "allo" mais "alors ?" au téléphone... Mon terme est maintenant dans 12 jours, et si on m'avait dit il y a quelques semaines que je serai encore enceinte à cette date, je ne l'aurais pas cru ! Je ne vous cache pas que j'en ai marre et que j'ai hâte)

La farfa a lancé un petit questionnaire sur twitter à propos de nos habitudes de consommation; Ca m'a donné envie d'en dire un peu plus et d'en faire un article.

Avant même de commencer, soyons clairs : j'ai des pratiques de consommation très contradictoires, entre "j'essaye de faire au mieux" et "je n'y ai pas réfléchi". Même si j'essaye de privilégier le bio, l'écolo, l'éthique, je suis loin de faire les choses correctement et pas vraiment prête à renoncer à mon confort pour cela. Je me définis d'ailleurs comme "bobo bio", avec tout ce que ça peut avoir de caricatural, plutôt que comme écolo.

Je reprends le questionnaire de la Farfa.

Pour mes achats vestimentaires... Je ne sais pas si je peux parler de "limiter au strict nécessaire", mais j'ai beaucoup limité mes achats depuis ma 1e grossesse. Disons que le shopping est devenu plus une aventure compliqué qu'un plaisir avec le magicien dans les pattes !

Et depuis quelques années, je privilégie des marques de qualité, avec des vêtements qui me plairont longtemps. Ils sont fabriqués souvent aux mêmes endroits que les autres marques, mais je me dis qu'au moins je les garde longtemps et donc que j'achète moins ! Par exemple, j'ai deux manteaux, ils ont 6 ans et 3 ans, sont encore en bon état et me feront encore au moins l'hiver prochain.

J'essaye de faire attention aux origines de mes vêtements, mais je ne sais pas si je peux vraiment mettre dans "privilégier les produits français" mes craquages chez Antoine et Lili ! J'achète pas mal chez Petit Bateau, mais ils ne précisent pas lesquels de leurs produits sont fabriqués en France ou au Maghreb.

Si je n'achète pas d'occasion et porte peu de seconde main, j'ai fait une exception pour les vêtements de grossesse : j'ai acheté en tout pour 2 grossesses 2 pantalons et 2 robes, et le reste c'est de la récup' de ma belle sœur ou d'une amie.

Pour les vêtements pour enfants...

On a fait le choix de ne pas acheter d'occasion. Déjà, ça mettait Paul mal à l'aise. Et puis le magicien est l'aîné des cousins, il va y avoir d'autres enfants qui suivent. On a donc fait le choix d'acheter du neuf et plutôt de la qualité, en se disant que les vêtements seraient rentabilisés en étant porté par plusieurs enfants (pour certains vêtements, la puce sera la 4e à les porter !). On a aussi essayé de privilégier le coton bio. Mais c'est pas toujours ça, comme le montre cet article. Les prix du coton bio/ethique/fabriqué en France étant difficilement gérables pour tout une garde robe. Mais c'est un critère que nos proches prennent parfois en compte pour les cadeaux. Dans notre liste de naissance pour la puce, tous les vêtements sont fabriqués en Europe.

J'aime beaucoup Petit Bateau pour les enfants et on fait régulièrement des razzias au magasin d'usine, mais là encore on ne sait pas où sont fabriquées les différentes pièces. Sinon, on va beaucoup chez DPAM, mais là tout est fabriqué en Chine.

On a aussi récupéré des vêtements de mon mini frère qui a 2 ans de plus que le magicien et qui a été beaucoup habillé dans des marques de luxe (Kenzo kids par exemple). Pour la puce à venir, on a récupéré tellement d'affaires qu'on n'a rien besoin d'acheter ! En tout, en naissance/1 mois, on a craqué pour 2 robes, c'est tout !

L'amoureux fait moins attention que moi aux lieux de fabrication/qualité des vêtements. Mais quand il s'occupe du shopping, c'est lui qui gère et je laisse faire !

Pour le reste des affaires "pour enfants" (mobilier par exemple), on a essayé de limiter au strict nécessaire (même si notre strict nécessaire parait sans doute énorme à certains), et pour la 2e on a du convaincre nos familles que non, on avait besoin de rien !! Pour les jouets, déjà on en achète très peu tellement il en a en cadeau, et on privilégie (en dehors des duplos) le bois et le tissus, et la fabrication en Europe.

Pour l'alimentation, c'est ce qui a le plus changé depuis ma première grossesse.

Depuis, on mange quasiment exclusivement bio. Notre emménagement à 50 mètres d'une biocoop a pas mal joué aussi ! On y fait l'essentiel de nos courses. J'essaye de faire attention à la provenance des fruits et des légumes.et on y trouve seulement des fruits et des légumes de saison. Nous avons réduit notre consommation de viande et de poisson, ce qui limite aussi l'impact écologique. Cependant on craque parfois sur des produits pas top, et l'alimentation du magicien nous a un peu détourné du "de saison", étant donné que la base de son alimentation en fruit et légumes c'est concombre/kiwi, quelque soit la saison.

On n'a pas de panier bio parce que je suis trop difficile sur les légumes (pas envie de manger du choux tout l'hiver), mais Kelbongoo s'est installé à côté de mon boulot, donc quand je reprendrai le travail, on pourra avoir des légumes locaux et bio !

On essaye aussi d'acheter dans les boutiques du quartier. L'épicerie egyptienne en bas de chez nous propose ni du bio ni du local, mais leur houmous est à tomber par terre et c'est important pour nous de privilégier les petites boutiques de quartier. Ca fait très longtemps que je n'ai pas mis les pieds dans un hypermarché, un des avantages d'être parisienne !

On achète aussi à la biocoop les produits ménagers.

On a aussi nos adresses de resto qui proposent des plats avec des produits du marché ou bio. Même si on craque aussi souvent pour des sushis.

Pour le reste...

Disons que nous ne sommes pas des consommateurs effrénés. On essaye avec plus ou moins de succès d'acheter de façon raisonnée. Et là encore, le critère c'est d'acheter des produits que nous pourrons garder longtemps. Prenons l'exemple des écrans : notre télé a 7 ans, mon téléphone en a 3 et j'ai gardé le précédent 6 ans. Mon dernier ordi a tenu 10 ans. Mais on a pour deux adultes une télé, deux ordis fixes, un ordi portable, un Ipad et deux Iphones.

Bref, même si on essaye de faire attention, nous sommes loin d'être des consommateurs exemplaires. et il nous reste beaucoup de progrès à faire ! Mais je me donne bonne conscience en me disant qu'au moins j'ai conscience de tout ça !

Repost 0
20 avril 2015 1 20 /04 /avril /2015 12:12

A la bibliothèque, régulièrement, je vois une femme enceinte jusqu'aux yeux venir me voir et me demander "vous avez des livres sur l'arrivée d'un petit frère / d'une petite soeur ?". On a une assez longue sélection.

Quand ça a été mon tour, j'ai mis du temps à proposer des livres sur ce sujet au magicien. Parce que je n'aime pas trop ce côté que j'appelle "livre-médicament" ou "achetons un album pour aborder tel sujet". Parce que pour moi, un livre, une lecture doit être un moment de plaisir, pas d'apprentissage ("tu vois, Tchoupi, lui, il fait pipi dans le pot"). Donc quand je lis ce type de livres, je ne m'en sers de support de discussion que si c'est l'enfant qui lance la conversation.

J'ai donc préféré d'abord prendre le temps d'en parler avec nos mots. Puis peu à peu, lors de nos visites à la librairie (que nous utilisons un peu comme une bibliothèque, avec une demie heure de lecture sur place à chaque fois) j'ai commencé à lui lire quelques livres sur le sujet. Je n'ai pas trouvé mes chouchous de Martha Alexander, Quand le nouveau bébé arrive, moi, je m'en vais et on ne m'a jamais demandé si je voulais une petite soeur, livres que la plupart des parents n'empruntent pas, à la bibliothèque, parce qu'ils trouvent les réactions du grand frère violentes (il veut jeter sa mère enceinte à la poubelle, et donner sa petite soeur au premier qui passe), mais je pense que les enfants peuvent avoir ces pensées violentes (quand il est en colère, en ce moment, le magicien me tape, et clairement vise mon ventre, alors qu'il ne tape jamais son père).

J'ai donc lu au magicien plusieurs livres sur l'arrivée d'un bébé, sans qu'il semble passionné. Et puis un jour, je suis tombée sur "Tout change" d'Anthony Browne, livre qu'on utilise avec des "grands" (5-6 ans) à la bibliothèque, et je me suis dit qu'on allait essayer, pour voir. Après me l'avoir réclamé 3 fois de suite, il s'est emparé du livre, et m'a dit "celui là, je le aime, on va le payer" et est parti en courant vers la caisse. Depuis, il me réclame souvent "le livre bizarre".

Tout change, Anthony Browne

Joseph Kah est seul chez lui. Il se rend compte qu'autour de lui, tout se transforme de manière étrange. Cela commence par la bouilloire :

Tout change, Anthony Browne

Les changements deviennent vite beaucoup plus spectaculaires. Et effrayants.

Tout change, Anthony Browne

Au milieu de l'album, on apprend que "Ce matin là, son père était allé rechercher la maman de Joseph. Avant de partir, il avait parlé de grands changements".

Tout change, Anthony Browne

A la fin de l'album, les parents rentrent. Et présentent à Joseph sa petite soeur. C'est sur une image de famille apaisée (et sur un canapé qui ne se transforme pas en crocodile) que se clôt l'album.

Tout change, Anthony Browne

(le magicien a cependant été très perturbé qu'il n'y ait que 3 tasses pour 4 personnages, on y revient à chaque lecture !).

Je suis toujours surprise de la capacité extraordinaire des enfants, même petits, à lire les images, à repérer les détails et à les interpréter. Je pourrais souligner la présence des oiseaux et des oeufs pour symboliser la naissance, ou celle d'une vierge à l'enfant au dessus du canapé. Mais je préfère me laisser guider par les commentaires de mon fils, même si les yeux de gorille deviennent des yeux de hiboux !

Chaque lecture apporte son lot de découvertes.

Anthony Browne met en image de façon à la fois limpide et très originale l'angoisse de l'aîné face à l'arrivée d'un bébé, mais aussi la peur de l'inconnu, les difficultés accentués par le non-dit et par le fait de devoir affronter seul une situation pas évidente. L'arrivée des parents, le fait de rencontrer pour de bon sa petite soeur et de ne plus être dans le fantasme va permettre à Joseph de revenir à la réalité.

Je sais que c'est un livre très apprécié par l'éducation nationale et qu'il est décortiqué dans les classes. Et je trouve ça dommage, car on est justement ici dans l'imaginaire, dans l'interprétation personnelle, sans que jamais le texte ne soit trop explicite.

Personnellement, j'ai mis du temps à apprécier les livres d'Anthony Browne car je n'aimais pas ses illustrations. Mais j'en ai peu à peu découvert toute la richesse, et je ne peux que vous encourager à découvrir tous ses albums !

Repost 0
20 avril 2015 1 20 /04 /avril /2015 10:20

Ca fait bien trop longtemps que je n'ai pas parlé de livres pour enfants sur le blog ! Je reviens donc avec un album d'Emmanuelle Houdart (encore !).

Tout va bien, Merlin ! d'Emmanuelle Houdart

J'ai envie de parler de ce livre depuis très longtemps, sans trop savoir par quel bout prendre les choses. Parce que ce n'est pas un album ordinaire à mes yeux.

C'est l'album avec lequel j'ai vraiment découvert Emmanuelle Houdart.

Avec lequel j'ai pris conscience que la bizarrerie n'effrayait pas les tout-petits, bien au contraire (par contre, les adultes, c'est parfois une autre histoire...).

C'est surtout LE livre du magicien.

C'est avec une phrase extraite de ce livre que je le calmais, avant même sa naissance.

C'est le premier album que je lui ai lu, le jour de ses un mois.

C'est le premier livre que je lui ai fait dédicacer.

Mais de quoi parle-t-il donc, ce livre ?

Merlin se demande qui a pris son biberon, qui joue avec ses cubes ou qui se repose dans son fauteuil. Dragon, licorne ou monstre, c'est tout un bestiaire fantastique qui a pris place dans l'univers quotidien du tout-petit. Mais contrairement à ce qu'on pourrait penser, ces monstres ne sont pas menaçants, bien au contraire : ils sont tous disposés à s'occuper de Merlin et à jouer avec lui. C'est ce que souligne le texte, qui reprend comme un refrain "Tout va bien, Merlin !".

Tout va bien, Merlin ! d'Emmanuelle Houdart
Tout va bien, Merlin ! d'Emmanuelle Houdart

Jeu de coucou/caché (au bout de quelques lectures, les enfants reconnaissent les personnages qu'ils vont découvrir à la page suivante), jeu sur la peur de l'inconnu, avec une issue toujours rassurante, ce livre est très riche pour des tout-petits.

Et Emmanuelle Houdart a la bonne idée de ne pas affadir son dessin parce qu'il s'adresse aux tout-petits. S'il est moins foisonnant que dans d'autres de ses titres (comme Abris), il reste d'une grande richesse (ah, les motifs des tissus !) et devient très lisible pour les tout-petits, grace à ses couleurs vives sur fond blanc.

Et ce livre a encore pris une place plus particulière dans notre vie grâce à mon amoureux. Certain(e)s d'entre vous le savent, pour Noël, il m'a fait la surprise de m'emmener chez Emmanuelle Houdart pour choisir une reproduction grand format d'un de ses dessins. Passée la surprise (il ne m'avait pas dit où on allait, autant vous dire que quand elle a ouvert la porte, je me suis retrouvée bouche ouverte sans savoir quoi dire !), j'ai rapidement eu l'impression de boire un thé chez une copine ! Elle a pris le temps de nous montrer ses dessins (y compris un de l'album qu'elle prépare avec Stéphane Servant), tous ses livres, de nous parler de sa manière de travailler... Elle m'a même offert deux albums ! (non, je ne les ai pas encore tous...).

Tout va bien, Merlin ! d'Emmanuelle Houdart

Et Paul a craqué. Il m'a offert une magnifique reproduction de la licorne et ses bouquins. Et il a acheté un original : "tout va bien, Merlin, c'est un gentil monstre marin !" Parce que c'est cette phrase là qu'on chuchotait à mon ventre pendant la grossesse, qu'on utilisait pour calmer le magicien. Le dessin est au dessus de son lit. Il fait désormais partie du rituel du soir, dans son lit de grand : mon fils a la chance d'avoir un monstre marin extraordinaire qui veille sur lui.

Tout va bien, Merlin ! d'Emmanuelle Houdart
Repost 0
5 avril 2015 7 05 /04 /avril /2015 12:42

Je ne sais pas si c'est la grossesse, la lecture de cet article, un peu des deux, mais je suis prise d'une furieuse envie de faire du vide chez moi. Il me reste encore beaucoup de travail, je pense que si je veux tout faire, ça prendra plusieurs semaines. Mais déjà, avoir rempli plusieurs sacs poubelles m'a fait beaucoup de bien.

J'ai commencé par ma penderie, même si c'est un peu compliqué parce que je ne sais pas quelle sera ma silhouette dans quelques mois. J'ai continué à droite à gauche, et je compte profiter un peu de ces quelques jours sans mari ni enfant (si on excepte celui qui est dans mon ventre ^^) pour avancer encore un peu.

J'ai aussi rempli un énorme carton de choses "à donner". Et qui va continuer à se remplir au fur et à mesure. Et je me suis dit que ça pourrait peut être intéresser certains d'entre vous.

Tout ce qui est là est donc à donner. Cependant il faudra venir le récupérer dans mon quartier (Paris, 20e limite 19e) ou payer les frais de port pour que je l'envoie. Je peux éventuellement les apporter à Lyon si vous n'êtes pas pressés.

SI vous êtes intéressés ou voulez plus de renseignements, n'hésitez pas à commenter cet article ou envoyez-moi un message par le formulaire de contact à droite ou à filledalbum (at) gmail (point) com.

Livres :

Faire du vide... et avoir plein de choses à donner
Faire du vide... et avoir plein de choses à donner
Faire du vide... et avoir plein de choses à donner
Faire du vide... et avoir plein de choses à donner
Faire du vide... et avoir plein de choses à donner
Faire du vide... et avoir plein de choses à donner
Faire du vide... et avoir plein de choses à donner
Faire du vide... et avoir plein de choses à donner
Faire du vide... et avoir plein de choses à donner

Vêtements

écharpe blanche unie levis

écharpe blanche unie levis

foulard Desigual

foulard Desigual

Haut Desigual, taille S (taille petit)

Haut Desigual, taille S (taille petit)

Débardeur Petit Bateau taille 14 ans

Débardeur Petit Bateau taille 14 ans

Jupe Kookai taille 36

Jupe Kookai taille 36

Collants à rayure ou de couleur, taille 1

Collants à rayure ou de couleur, taille 1

Etam, 90A, rembourré

Etam, 90A, rembourré

Etam, sans bretelles, 90 A

Etam, sans bretelles, 90 A

Etam, 90A, bretelles amovibles

Etam, 90A, bretelles amovibles

Levis, taille S

Levis, taille S

Synonyme, taille 38. Fabriqué en France, 100% pure laine

Synonyme, taille 38. Fabriqué en France, 100% pure laine

Jupe Desigual, taille M

Jupe Desigual, taille M

Autre ton (marque Monoprix), taille 1

Autre ton (marque Monoprix), taille 1

Desigual, taille M

Desigual, taille M

Aventure des toiles, taille 36 (dos gris uni)

Aventure des toiles, taille 36 (dos gris uni)

foulard rose fushia

foulard rose fushia

Robe Esprit, longueur genoux, taille 36

Robe Esprit, longueur genoux, taille 36

Débardeur Petit Bateau noir, taille 18 ans

Débardeur Petit Bateau noir, taille 18 ans

Petit Bateau taille 14 ans

Petit Bateau taille 14 ans

Tunique 100% laine, Gap, taille XS

Tunique 100% laine, Gap, taille XS

Kenzo, taille S

Kenzo, taille S

Kenzo, taille S
Kenzo, taille S

Kenzo, taille S

Jupe droite Kookai taille 38

Jupe droite Kookai taille 38

Décoration, divers

Bougeoirs en cristal

Bougeoirs en cristal

Sac avec fonds renforcé, idéal sac à couture ou à tricot.

Sac avec fonds renforcé, idéal sac à couture ou à tricot.

Cadre en bois, environ 20x25, avec une image du magicien d'Oz de Didier Jeunesse

Cadre en bois, environ 20x25, avec une image du magicien d'Oz de Didier Jeunesse

Ensemble de badges

Ensemble de badges

Album photo

Album photo

Enfants, bébés :

sac à gouter Samsam

sac à gouter Samsam

Tour de lit Bonton, marron uni

Tour de lit Bonton, marron uni

Sortie de bain Petit Bateau

Sortie de bain Petit Bateau

Repost 0
2 avril 2015 4 02 /04 /avril /2015 20:20

Si les petits bonheurs hebdomadaires ne sont plus d'actualité, là j'avais envie de faire un petit point positif !

Boire un thé avec une amie, et prendre le temps de discuter vraiment, parce que pour une fois mon fils est à la crèche et le sien chez la nounou. L'écouter dire qu'elle sent son fils autonome et serein chez la nounou et que les premiers mois passés collé à elle dans l'écharpe de portage ou endormi dans les bras lui ont permis de se détacher sereinement quand ça a été le moment, contrairement aux "menaces" de "si tu le prends dans les bras dès qu'il demande, il ne deviendra jamais autonome".

Lire de gentils témoignages sur internet. Des lectrices d'un des deux blogs qui disent s'en servir pour acheter des livres, une femme sur twitter que j'avais orienté vers la maternité des Lilas et qui me dit qu'elle y a trouvé une équipe à l'écoute, humaine et acceptant son choix. Et me dire que ma présence sur le net sert au moins un petit peu à quelque chose.

Participer à un atelier parents/enfants dans la crèche de mon fils et voir comme il est ravi, comme il chante et danse. Discuter avec d'autres mamans. Et prévoir de participer à la préparation du carnaval !

Se remettre au lit après avoir déposé le magicien à la crèche.

M'avachir sur le canapé pour regarder des séries débiles avec mon amoureux.

L'ami qui vient s'occuper du magicien un soir par semaine. Déjà, ça me soulage et c'est super sympa, on arrive même parfois à avoir 10 minutes pour discuter. Mais aussi parce que se dire qu'on a un ami sans enfant qui sort plus tôt du boulot pour venir s'occuper d'un 2 ans 3/4 surexcité (fin de journée oblige), c'est vraiment quelqu'un sur qui on peut compter.

Passer du temps avec mon meilleur ami, se promener, etc. Cette relation reste compliquée et le sera toujours, je pense, mais ça m'a fait vraiment plaisir.

Regarder le magicien jouer dans la cour de l'immeuble avec deux petits copains tout en discutant avec leurs mamans, se dire qu'on a des supers voisins.

Avoir commencé à faire du tri dans les armoires et les placards, pour préparer l'arrivée de la puce mais aussi pour répondre à un besoin d'air et d'espace. On est loin d'avoir fini, mais ça fait du bien !

Et là, je commence 5 jours en solo, le magicien et son papa sont partis passer le week end de Pâque en famille, moi je dois éviter de voyager. Je ne sais pas encore si c'est un petit bonheur ou non (disons que ça le sera quand je ferai la grasse mat' demain matin, mais que quand même, ils vont me manquer...). Heureusement que la puce à venir me tient compagnie !

Repost 0
22 mars 2015 7 22 /03 /mars /2015 16:10

J'ai relu tout à l'heure le portrait que j'avais fait du magicien pour ses 2 ans. Et ca n'a fait que confirmer mon impression du moment : le magicien grandit à toute vitesse en ce moment. Les dernières traces du bébé s'effacent et il devient vraiment un petit garçon.

D'ailleurs, c'est quelque chose qu'il revendique haut et fort. "Je suis grand". "Je suis un garçon". Par exemple le lendemain du jour où on lui a dit qu'il pourrait tenir la laisse du chien quand il serait grand, il a affirmé "je suis grand aujourd'hui je va tenir Georges" (le chien, donc). Ou quand son papa l'appelle son bijou "je ne suis pas un bijou, je suis un garçon".

On le pousse aussi dans cette direction, plus ou moins consciemment. On voulait passer certaines étapes avant l'arrivée de sa petite sœur, et dans notre discours, désorrmais le bébé, c'est elle.

Il y a les grandes étapes : le magicien est propre depuis quelques semaines, toute la journée. Et est très fier de mettre son slip le matin. Ca s'est fait vraiment facilement.

Il a désormais son lit de grand dans lequel il est si fier de dormir. Le nouveau rituel du soir, avec le livre lu dans son lit. Là encore, la transition a été facile, et pour le moment il ne se relève pas après le coucher.

Il y a la manière de parler qui m'impressionne tous les jours. Le fait qu'il soit capable de tenir une vraie conversation. Qu'il raconte ce qu'il vit à la crèche, avec précision (même si on ne sait pas toujours si cela a eu lieu aujourd'hui ou il y a 15 jours).

Il y a les chansons. Il a toujours adoré en écouter, maintenant il les chante. Il en connaît par cœur plus d'une dizaine et chante souvent quand il est seul, le soir dans son lit par exemple. L'autre jour, il avait repris l'air de la "chanson des cocottes" et inventait des paroles : "c'est la fourmi jaune, qui pond dans la... maison jaune" ! On était impressionnés.

Il y a le fait qu'il commence à identifier et à nommer ses émotions, même si ça reste parfois un peu confus. L'autre jour, il est tombé et a pleuré mais a réussi à m'expliquer qu'il n'avait pas mal mais qu'il avait eu peur. Il répète souvent qu'il est content. Nous demande aussi : "tu es très contente maman ?" "tu es en colère ?". "J'a mal" continue souvent à représenter n'importe quel ressenti négatif. Quand il est triste, c'est souvent "j'a mal à la joue".

Il y a les questions sur les filles et les garçons (oui, c'est depuis que je suis enceinte, et non, je ne pense pas que ce soit une coïncidence). Il est arrivé un jour en disant "les garçons ont un zizi et des fesses, les filles ont que des fesses". Nous avons donc expliqué que les filles avaient une vulve. Et que les hommes ne pouvaient pas avoir de bébé dans leur ventre, mais qu'ils pouvaient être des papas s'ils voulaient. Depuis, il passe pas mal de temps à dire qui est une fille, qui est un garçon. L'autre jour : "Tata, toi tu as une vule* et des fesses". (*les doubles consonnes, c'est difficile à prononcer !).

Il a aussi passé un cap au niveau des livres (oui, mon côté bibliothécaire n'est jamais loin) en appréciant désormais des histoires plus longues, plus construites (même s'il ressort quasiment tous les soirs ses boites des papas). En ce moment, son livre culte, c'est l'anniversaire de Monsieur Guillaume d'Anaïs Vaugelade.

Il commence à prendre un peu d'indépendance aussi. Il a son monde à lui, à la crèche. Son univers dont nous ne savons quasiment que ce qu'il veut bien nous raconter. L'éducatrice m'a dit récemment qu'il s'y affirmait, ces derniers temps. Il a ses copains et ses copines, ces prénoms qui reviennent souvent. Il commence (tout doucement) à jouer seul (pendant 10 secondes).

Il y a un peu d'ambivalence, quand même, et qui sera surement accentuée à la naissance de la petite. Un biberon qu'il veut que je lui donne, dans les bras. Un attachement encore plus fort que d'habitude au doudou/tétine. De nouvelles peurs, aussi, en particulier sur le noir, le fait d'être seul...

Bref, mon aîné grandit. La première fois que je l'ai vu endormi dans son lit de grand, j'ai eu un gros pincement au cœur. J'ai eu très envie, non pas de revenir en arrière, mais d'appuyer sur pause. De continuer à profiter de cette période que je trouve très riche, avant les bouleversements des semaines à venir. Je crois que j'ai un peu peur que l'arrivée de la puce m'empêche de continuer à en profiter vraiment, en étant trop accaparée par un nourrisson à pouponner. Mais j me rassure en me disant qu'on va trouver, peu à peu, notre nouvel équilibre, entre notre bébé et notre grand !

Repost 0
8 mars 2015 7 08 /03 /mars /2015 14:34

Ce blog est un espace très personnel. Je n'y organise pas de partenariat, je n'y parle pas de marque de puériculture ou de test d'objets. Parce que j'aurais l'impression de perdre une partie de l'intimité qui fait qu'à mes yeux ce blog est précieux.

Pourtant, aujourd'hui, je vais vous parler d'Esprit Maman.

D'une part, je ne le cache pas, parce que l créatrice d'Esprit Maman est ma belle-soeur, et que j'ai vu toute l'énergie qu'elle y a investi, toutes les chouettes idées qu'elle a eu, et j'avoue lui en avoir glissé quelques unes aussi !

Mais surtout parce que je suis convaincue par le concept !

Le point de départ, c'est le constat que les femmes enceintes, en particulier pendant leur congé maternité, se retrouvent parfois un peu isolées. Parce que leur entourage continue à travailler. Parce qu'elles ne connaissent pas forcément d'autres femmes enceintes ou ayant des jeunes enfants, avec qui partager leur expérience, les questions qu'elles se posent... Et je me souviens vraiment d'avoir vécu ça pendant la grossesse du magicien. J'étais la première de mes amies à attendre un enfant, je ne voulais pas les gonfler avec ça et pourtant, j'aurais été ravie d'échanger sur le sujet, de partager les questions que je me posais.

Alors Esprit Maman propose aux futurs mamans des ateliers prévus spécialement pour elles. Cuisine, yoga, cours de tricot ou de couture, massages, ventes privées de marques originales de vêtements pour tout-petits, élaboration de faire-part... Des ateliers où apprendre, discuter, rencontrer des gens...

J'interviendrai même, d'ici quelques mois, pour parler de lecture aux bébés !

Esprit Maman

Les premiers ateliers sont prévus le 28 mars.

- Un atelier cuisine, à 10h, avec un chef. Et comme je le soulignais plus haut, tout est pensé pour les femmes enceintes : pouvoir cuisiner assise pour ne pas trop se fatiguer un menu conçu avec un nutritionniste pour respecter les interdits alimentaires de la grossesse, mais aussi proposer des aliments qui contiennent tout ce dont on a particulièrement besoin quand on est enceinte : fer, magnésium...

- Un atelier nutrition à 14h, avec une nutritionniste, pour répondre aux attentes des femmes enceintes sur leur alimentation : que peut-on manger? En quelle quantité? Comment cuisiner et se faire plaisir au quotidien?

Moi, je serai au premier, je vous raconterai tout ça ! Et si vous voulez venir cuisiner avec moi, retrouvez toutes les informations nécessaires sur la page Facebook d'Esprit Maman ou par mail à contact (at) espritmaman (point) com. Et rendez-vous vite sur le blog de Ribamb-elles, partenaire d'Esprit Maman, pour gagner une place à un atelier ou, si vous n'êtes pas parisienne, une chouette "box" !

Et d'autres ateliers arrivent très vite, suivez l'actualité de la page Facebook d'Esprit Maman !

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Lila
  • : Bibliothécaire, maman du magicien (né en 2012) et de la puce (née en 2015), je parle de mes coups de coeur en littérature jeunesse, de ma vie, de mes ballades... J'ai un autre blog, http://filledalbum.wordpress.com où je réunis des ressources pour une littérature jeunesse antisexiste.
  • Contact

Recherche