Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 12:00

Chagall est mon peintre préféré depuis longtemps. Quelques semaines après ma rencontre avec Paul, il m'a emmené à Martigny voir une exposition de ce peintre. 6 heures de route dans la journée et un vrai ravissement. J'adorais déjà ce peintre mais l'avoir vu tous les deux en à fait un peintre encore plus particulier à mes yeux.

Alors quand j'ai vu qu'il y avait une exposition à Paris, je ne pouvais pas rater ça ! On est donc allés passer une soirée au musée, un vendredi soir. Et j'ai trouvé que cette nocturne était vraiment un bon plan : aucune queue dehors et un monde tout à fait supportable à l'intérieur (le musée du Luxembourg est tout petit, il devient très rapidement infréquentable dès qu'il y a du monde).

L'exposition suit les grandes étapes de la vie du peintre. La première salle présente ses toiles peinte lors de son retour en Russie, après quelques années passées à Paris. Les premières évoquent des moments de bonheur : il vient d'épouser Bella. C'est l'époque des amoureux en vert.

Les amoureux en vert (source : RMN)

Les amoureux en vert (source : RMN)

Cependant nous sommes en pleine première guerre mondiale et Vitebsk, où ils vivent, est une ville de garnison. Rapidement, la guerre s'invite dans son œuvre et il met en scène les soldats ou les villageois chassés par les combats. On découvre alors des dessins à l'encre, en noir et blanc, très différents des tableaux colorés qu'on a l'habitude de voir. C'est ce que j'ai trouvé de plus intéressant dans cette exposition parce que je ne connaissais pas du tout cet aspect de son œuvre.

Couple de paysans, départ pour la guerre (source : RMN)

Couple de paysans, départ pour la guerre (source : RMN)

Chagall représente aussi le peuple juif et ses traditions. On le voit dans l'étude.

L'étude (source : RMN)

L'étude (source : RMN)

Et le magicien a particulièrement aimé ce tableau là :

L'homme à la barbe

L'homme à la barbe

Chagall entre guerre et paix au musée du Luxembourg

Dans "au dessus de Vitebsk", on découvre la figure du juif errant, référence à la fois à sa culture familiale et à l'époque perturbée qui lance sur les routes des populations qui fuient la guerre.

La salle suivante est consacré aux peintures bibliques. En effet, on lui a commandé une série d'illustrations de la Bible dans les années 30.

Abraham et son fils (source : RMN)

Abraham et son fils (source : RMN)

(Anecdote : je commentais les tableaux au magicien que j'avais dans le manduca, et j'ai traumatisé la vieille dame à côté de moi en lui disant : "tu vois c'est Abraham qui doit tuer son fils").

la guerre est finie, Chagall est revenu vivre en France. Il laisse d'avantage de place à la fantaisie, au rêve.

Songe d'une nuit d'été (source : site du musée de Grenoble)

Songe d'une nuit d'été (source : site du musée de Grenoble)

Mais rapidement, la guerre revient. Chagall fuit vers les États-Unis. La guerre et la douleur s'invitent dans sa peinture. Il va alors beaucoup représenter le Christ, symbole de cette souffrance et mêler des éléments du christianisme et du judaïsme.

L'exode (source : RMN)

L'exode (source : RMN)

Dans cette salle, j'ai été beaucoup marquée par le triptyque Résistance, Résurrection, Libération. Si les deux premiers représentent les souffrances du peuple juif, le troisième présente le paradis promis à une humanité réconciliée.

Chagall entre guerre et paix au musée du Luxembourg
Chagall entre guerre et paix au musée du Luxembourg
(source : RMN)

(source : RMN)

Les deux dernières salles laissent derrière elles les horreurs de la guerre, mais certaines toiles seront marquées par la douleur après la mort de son épouse, Bella, en 1944. Les toiles ont alors souvent un fond sombre.

L'âme de la ville (source : RMN)

L'âme de la ville (source : RMN)

Il revient vivre en France en 1948 et s'installe à Vence. On retrouve alors l'univers coloré caractéristique de ce peintre.

Paysage bleu

Paysage bleu

La danse (source : RMN)

La danse (source : RMN)

On finit, dans la dernière salle, par plusieurs esquisses préparatoires pour mon tableau préféré, Une vie, qui n'était malheureusement pas présent :

Chagall entre guerre et paix au musée du Luxembourg

 

Des tableaux magnifiques, donc. Mais une exposition qui, personnellement, m'a laissé un petit peu sur ma faim. Parce que j'ai trouvé que le sujet de l'exposition servait uniquement de prétexte pour une rétrospective de toute l'oeuvre du peintre. Mais que son oeuvre est bien trop importante pour un petit musée comme celui du Luxembourg. Du coup, ça m'a laissé une impression de pas assez. D'autant plus que comme j'adore ce peintre, j'avais déjà vu plusieurs expositions le concernant, en particulier la rétrospective du grand palais en 2003 et l'exposition de la fondation Gianadda à Martigny en 2007, ainsi que des expositions sur certains aspects de son oeuvre comme celle sur Chagall et la Bible au musée d'art et d'histoire du Judaïsme en 2011

Mais je pense que cette exposition vaut vraiment le coup pour ceux qui veulent découvrir son oeuvre. Ou pour ceux qui, comme moi, sont heureux dès qu'ils voient une de ses toiles. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Lila
  • : Bibliothécaire, maman du magicien (né en 2012) et de la puce (née en 2015), je parle de mes coups de coeur en littérature jeunesse, de ma vie, de mes ballades... J'ai un autre blog, http://filledalbum.wordpress.com où je réunis des ressources pour une littérature jeunesse antisexiste.
  • Contact

Recherche