Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 août 2012 1 13 /08 /août /2012 12:00

Moi qui pensais que je n'aurai pas une seconde pour ça, je lis beaucoup depuis la naissance du magicien. Dès qu'il ferme un oeil, son père et moi on en profite soit pour faire la sieste, soit pour prendre un bon bouquin.

Et ça tombe bien, étant donné que j'avais fait quelques réserves au cas où le magicien ne serait pas pressé (après tout il ne devait naitre qu'hier). J'ai donc pu finir le tome 4 de l'intégrale du trône de fer avant de dévorer en moins de deux jours Volte-Face de Michael Connelly.

Michael Connelly est un auteur de polars que j'adore. J'ai découvert Harry Bosch, son héros, quand j'avais 15 ou 16 ans, sur les conseils de mon père (le fait de partager ces lectures avec lui contribue grandement au plaisir!). Et j'ai dévoré tous les romans où il apparaissait. 

Autant j'ai ADORÉ les premiers, autant j'ai été un peu déçue par les derniers, en particulier A genoux et l'épouvantail. Je ne sais pas si c'est parce que Connelly est moins bon, qu'il commence à trop tirer sur la corde ou à avoir du mal à faire original (l'épouvantail est une copie du Poète en moins bien) ou si c'est parce que j'ai muri, grandi, lu beaucoup de polars et que je suis devenue plus exigeante.

Mais il reste quand même à mes yeux une valeur sûre pour me prendre dans la lecture et me faire lire 500 pages en 24h. Et la collaboration étroite entre Mickey Haller (que j'avais beaucoup aimé dans la défense Lincoln, moi qui suis généralement plutôt réticente quand Connelly fait des infidélités à Harry Bosch) et Harry Bosch m'a fait saliver...

 

Donc Volte-Face

Volte-face-connelly.jpgRésumé Electre : Le procureur de Los Angeles fait appel à Mickey Haller, avocat renommé, dans le but de remettre en prison Jason Jessup, condamné pour le meurtre d'une petite fille mais relâché suite à une analyse ADN qui semble l'innocenter. Epaulé par Harry Bosch et Maggie McPherson, Haller affronte Clive Royce, autre ténor du barreau, dans un contexte de scandale attisé par les médias. Or Jessup se livre à d'étranges agissements nocturnes.

 

Les chapitres alternent le point de vue de Mickey Haller (à la première personne) et de Harry Bosch (à la troisième personne), et donc le récit du procès de Jason Jessup et l'enquête policière. Comme d'habitude chez Connelly, c'est efficace et très prenant (au point que j'ai passé une bonne partie de la journée avec le magicien d'un côté et le livre ouvert de l'autre parce que je n'arrivais pas à le lacher). Les longs passages de description de procès en ont agacé certains, moi j'ai trouvé intéressant la manière de décortiquer le procès, l'analyse de la stratégie de l'accusation, aussi bien sur le fond que sur la forme (la volonté de finir la journée sur tel élément par exemple, afin de laisser telle impression aux jurés). 

Le rapport entre les différents personnages est intéressant. On voit Bosch évoluer, influencé par son nouveau rôle de père à temps plein, et donc ses nouvelles responsabilités. La gestion pas évidente des rapports entre travail et vie personnelle (Maggie est l'ex-femme de Haller et Bosch est son demi-frère, ce qu'ils ont découvert récemment) est au coeur du roman. Le personnage de Maggie prend de l'importance dans ce roman. C'est une femme forte et intelligente qui m'a beaucoup plu. 

Malgré ces aspects positifs, quelques réserves. D'une, le style. Je ne sais pas si c'est l'écriture de l'auteur ou la traduction (je penche pour la seconde hypothèse), mais certaines phrases étaient un peu bancales et m'ont vraiment agacée.

Et puis je n'ai pas été convaincue par la fin, que j'ai trouvée un peu baclée. Même si j'apprécie, comme souvent chez Connelly, le fait que les personnages doivent affronter leurs responsabilités, leurs erreurs peut être, et accepter de ne pas avoir de réponses à toutes leurs questions. 

Dernier point de détail, je ne suis pas convaincue par l'édition chez Calmann-Levy, je préférais quand Connelly était édité au Seuil : plus jolies couvertures, meilleure qualité de papier... Je trouvais la lecture plus agréable !

Malgré tout, j'ai été prise dans l'intrigue et je me suis régalée à retrouver et voir évoluer des personnages que j'aime !

Partager cet article

Repost 0
Published by Lila - dans Lila bouquine
commenter cet article

commentaires

Mia 18/08/2012 11:28

J'adore les polars mais je ne connais pas MC. Ton billet me donne envie de le lire ! Si ma mémoire est bonne, c'était un des "grands" invités du quai des polars à Lyon cette année.
PS C'est chouette de lire qu'une nouvelle maman ne fait pas que nourrir et dormir ;-)

Lila 20/08/2012 17:20



Oui, il était bien invité au quai des polars, j''ai d'ailleurs été déçue de ne pas pouvoir venir y faire un tour cette année !


Le premier que j'ai lu, c'était "l'envol des anges", que j'avais adoré ! On peut lire ses différents romans dans le désordre, chaque roman a une intrigue indépendante, mais c'est quand même mieux
de les reprendre à peu près dans l'ordre, pour voir l'évolution du personnage ! Le premier de la série "Harry Bosch" s'appelle "les égoux de Los Angeles". Sinon, tu peux aussi commencer avec "Le
poète" (qui penche plus vers le thriller) qui se lit indépendamment puisque le héros n'apparait que dans celui-là (et dans la suite, "l'épouvantail", mais celui-là est plutôt mauvais!)



PS : nous avons un bébé parfait, qui pleure très peu et qui laisse pas mal de liberté à ses parents !! Donc on en profite ! Là, par exemple, il fait la sieste avec son papa, ce qui me laisse même
le temps de me promener sur internet et d'écrire un peu...



Présentation

  • : Le blog de Lila
  • : Bibliothécaire, maman du magicien (né en 2012) et de la puce (née en 2015), je parle de mes coups de coeur en littérature jeunesse, de ma vie, de mes ballades... J'ai un autre blog, http://filledalbum.wordpress.com où je réunis des ressources pour une littérature jeunesse antisexiste.
  • Contact

Recherche