Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 22:17

roman-de-Sofia.jpgJe connais bien les romans policier d'Henning Mankell, j'aime beaucoup Kurt Wallander, même si je l'ai un peu délaissé ces temps-ci (je ne lis quasiment que des romans jeunesse depuis un an, et je pense que ça va durer encore quelques années...).

C'est la première fois que je lisais un roman de Mankell qui ne soit pas un polar. Et je suis encore plus enthousiaste. C'est un vrai coup de coeur.

Ce gros pavé (près de 600 pages) réunit en fait trois courts romans, dont deux ont déjà été publiés (Le secret du feu et Le mystère du feu), le troisième est inédit. On suit Sofia, jeune mozambicaine, de 9 à 20 ans. Sofia existe. Henning Mankell, qui a longtemps vécu au Mozambique, l'a rencontrée et a romancé sa vie.

Le Mozambique est un pays à part pour moi. Parce que mon grand-père a des liens très étroits avec l'Afrique Australe. Qu'il y a créé une association, autour d'un lac, et que je rêve de m'y rendre depuis des années. J'ai donc été particulièrement sensible à ce récit. Mais je pense qu'il ne peut tout simplement pas laisser indifférent. 

On rencontre dans ce livre toutes les difficultés et les horreurs de l'Afrique. Guerre civile, dénuement, mines anti-personnelles, sida... Pourtant, on ne tombe jamais dans le pathos ou le misérabilisme. On y rencontre également la danse, l'importance de la famille, la solidarité. L'amour aussi.

La jeune héroïne vit sa vie, malgré les difficultés, réapprend à marcher avec des prothèses après avoir perdu ses deux jambes, garde l'envie de vivre et fait preuve d'un courage admirable. Au milieu des difficultés, deux parenthèses de bonheur : la couture et l'école. Puis l'amour avec le "garçon de la lune", la joie d'être mère, malgré son jeune âge et son handicap. 

"Après le départ de monsieur Temba, elle se sentit seule et abandonnée. Il fallait qu'elle rie pour avoir le courage de continuer. Si elle ne riait pas au moins une fois par jour, sa vie lui semblerait totalement inutile. Mais où pouvait-il y avoir un rire ? Comment faire pour retrouver un rire perdu ? L'idée était puérile, elle en était consciente. Mais là, elle avait besoin d'idées drôles et puériles. Il lui fallait un moment de trêve dans le malheur et elle ne permettrait à personne de l'empêcher de se comporter comme une enfant."

Le passage qui m'a le plus touché est celui qui touche au sida. La soeur aînée de Sofia est malade et va mourir. On voit l'impuissance totale des médecins. La méconnaissance de cette maladie. "Il lui avait ensuite donné des conseils : "Il faut manger, dormir, et vivre comme d'habitude et ne pas t'inquiéter inutilement (...)" Pour finir, il lui avait donné quelques médicaments en expliquant comment les utiliser. Il l'avait prévenue qu'elle se sentirait mieux, mais qu'il ne s'agissait pas d'un remède qui la guérirait". Ce roman m'a fait pleurer, ce qui n'était pas arrivé depuis très longtemps. Et donné des envie de révolte. 

L'évolution de Sofia tout au long du livre est particulièrement bien rendue. L'enfant joyeuse grandit en étant confrontée à des problèmes d'adulte dès l'enfance. Mais elle parvient parfois à retrouver l'innocence des jours heureux. On voit ensuite l'adolescente confrontée au désir de plaire, malgré son handicap, puis la jeune adulte qui donne elle-même la vie. 

Seul petit bémol, quelques incohérences entre les romans, sans grande importance si on les lit individuellement, mais qui deviennent un peu gênantes si on lit le livre d'une traite. 

Ce roman est publié dans la collection Tribal de Flammarion, destinée aux adolescents. L'écriture est très belle, mais simple. Ce livre est donc accessible dès 12-13 ans pour de bons lecteurs. Mais il peut toucher aussi bien des lycéens ou des adultes. 

A offrir, à découvrir, à lire absolument !

Partager cet article

Repost 0
Published by Lila - dans Lila bouquine
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Lila
  • : Bibliothécaire, maman du magicien (né en 2012) et de la puce (née en 2015), je parle de mes coups de coeur en littérature jeunesse, de ma vie, de mes ballades... J'ai un autre blog, http://filledalbum.wordpress.com où je réunis des ressources pour une littérature jeunesse antisexiste.
  • Contact

Recherche